Journal

 

LA VIE AU JOUR LE JOUR


Partagée entre ceux que j’aimais, mes livres, ma musique, mes rêves, mes espoirs, mes regrets, ma joie ou ma tristesse, la vie au jour le jour s’enfuyait sereine comme un rêve sans fin.

On sait que les rêves dont le souvenir nous hante, précèdent le réveil. Dès lors la réalité s’affranchit de sa gangue nocturne, pour resplendir, comme un diamant taillé au lapidaire des jours, dans la nudité crue de l’existence qui nous gouverne et déchire parfois, telle une griffe féline, nos plus belles espérances.

Ainsi s’en sont allés, au plus profond des catacombes, par un matin de mai au soleil rougeoyant, les gestes et les mots, les regards et les sourires, tout ce qui fait qu’un être de chair et de sang demeure unique et irremplaçable.

Ainsi s’en est allée ma vie au jour le jour; ne subsiste plus qu’une errance infinie où je cherche dans les mots un semblant d’existence.

 
Blog Summary Widget

fac-similé du journal d’Amiel